Emprunts immobilier et Coronavirus : que faire pour se protéger ?

Emprunt et coronavirus

Emprunts immobilier et Coronavirus : que faire pour se protéger ?

23/03/2020 Cet article est rédigé d’après les informations connues à ce jour, mais peuvent être modifiées suivant l’évolution de la situation sanitaire et économique.

L’activité économique est en stand-by. En une semaine, le quotidien des Français a été chamboulé. Un grand nombre d’entre vous sont en télétravail ou se retrouvent au chômage partiel. Une situation inédite que personne n’avait prévue il y a un mois à peine.
Il faut donc s’organiser à tous les niveaux. Mais une fois qu’une certaine “routine” s’est établie, se pose la question de votre projet immobilier et de son financement. Devez-vous suspendre votre acquisition ? Quelles sont les solutions pour la mener à bien ?
Voici les dernières informations recueillies auprès de nos partenaires Financiers, Immobiliers et des Offices Notariaux.

Les Banques

Ouverture des agences

Les informations recueillies de la semaine dans les différentes régions font état d’un taux d’ouverture de 80 à 100 % des agences de proximité. Certains départements plus durement touchés peuvent être en deçà de ces taux comme dans l’Oise ou le Bas-Rhin.
Dans la plupart des régions, vous ne devriez pas rencontrer de difficultés pour trouver une agence ouverte.

Quelles sont les difficultés que rencontrent vos conseillers ?

Un directeur d’Agence bancaire nous explique que l’activité principale des conseillers est de répondre à « l’inquiétude des clients vis-à-vis de la crise sanitaire et économique :  baisse des marchés, retraits d’espèces importants, gestion des dossiers clients avec un délai plus long”.

Vous alliez faire une demande de prêt ?

Toutes les enseignes bancaires ne priorisent pas les nouveaux projets d’emprunts de la même façon.

Si certaines enseignes ont une politique claire de refus de gérer les nouvelles demandes d’emprunts tant que durera le confinement, certaines banques acceptent de recueillir les dossiers tout en précisant que ceux-ci ne seraient traités qu’après avoir géré l’urgence des clients professionnels et particuliers, soit après la période de confinement ou après la gestion des retards pris ?  « Depuis l’annonce des mesures de restriction, on constate un blocage progressif du secteur du crédit immobilier aux particuliers », déclare Philippe Taboret, président d’honneur de l’Association des intermédiaires en crédit (Apic).

Votre demande de prêt est en cours ?

Bien que les accords de principe puissent encore être obtenus auprès de certains organismes financiers, la situation se complique lorsque l’on aborde les accords de caution.  Les sociétés de cautionnement, engluées par la gestion du télétravail, allongent le temps nécessaire habituellement à l’émission de leurs avis. Les délais de traitement, lorsqu’ils ne sont pas simplement reportés, sont évalués à 4 semaines minimum car « nous n’avons pas encore la vision des délais et de l’effectif du service présent qui peut vite se dégrader », précise un responsable d’agence. 

L’étape suivante, le rendez-vous en banque pour l’ouverture des comptes, la transmission des livrets et des prélèvements, car les rendez-vous sont évités voire refusés en cette période de confinement. 
L’entonnoir ici se trouve complètement bouché, car les rendez-vous sont évités voire refusés en cette période de confinement.

Attention aux dates figurant sur vos offres de prêt

Si vos contrats de prêt arrivent à échéance, mais que vous n’êtes pas en mesure de passer votre acte, quelles solutions s’offrent à vous ?
À ce jour, aucun de nos partenaires financiers n’a évoqué les prorogations systématiques des offres de prêts. Mais ils proposent de solliciter le gestionnaire de compte pour une étude des dossiers au cas par cas. Ne négligez pas cet appel, vous pourriez voir vos conditions de taux et d’assurances annulées.

Vous remboursez déjà votre crédit, Quelles sont vos alternatives ?

Si un grand plan de soutien aux entreprises a été décrété par les banques et le gouvernement aucune suspension des échéances n’a été évoquée pour les particuliers.
« Les ménages aujourd’hui sont en situation de pouvoir d’achat préservé à travers heureusement la prise en charge de leur rémunération via notamment le chômage technique »  a même indiqué le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau lors de son interview du le 20 mars 2020 sur BFM Business

Notre équipe de courtage et nos interlocuteurs bancaires le confirment : il y a depuis le début de la crise sanitaire de plus en plus de demandes d’allègement des échéances de prêts en cours.
Qu’elles soient prévues dans les contrats initiaux ou exceptionnellement envisagées dans cette période particulière, des solutions existent :

  • Le report des échéances : si elle ne figure pas dans les options de toutes les offres de prêts, cette possibilité devrait s’envisager avec votre banque au cas par cas. Attention tout de même, car il faut être conscient que cette situation transitoire génère des intérêts supplémentaires, ce qui entraînera l’allongement de la durée et un coût supplémentaire du crédit.
  • La modulation des échéances : Il est fréquent que nos clients ne soient pas très intéressés par les explications des modulations en temps normal, mais en ce moment, vous devriez, comme des centaines d’emprunteurs, lire attentivement vos contrats de prêt à la recherche de cette mention. La modulation (de 10 à 30 % de vos échéances) devrait envisagée pour faire face à la baisse possible de vos revenus. Encore faut-il que vous ayez commencé le remboursement de votre prêt depuis au moins 24 mois et que l’allongement de la durée du prêt n’excède pas 2 ans.

Relation banques-professionnels : quelles sont les dispositions prises pour les accompagner ?

Comme l’a indiqué Bruno Lemaire, ministre de l’Economie et des Finances : « Les prêts garantis par l’État pour la trésorerie des entreprises pendant le COVIDー19 commenceront à être accordés par les réseaux bancaires dès mercredi (25 mars 2020). Ces prêts peuvent atteindre 25% du chiffre d’affaires annuel. »

Dans cette perspective, les banques ont, elles aussi, pour but de faciliter la survie des entreprises et des entrepreneurs, leurs conseillers en agence ou à distance sont mobilisés.

Dans la perspective d’un sauvetage des entreprises, les banques et leurs conseillers en agence ou à distance sont mobilisés.
Pour répondre aux attentes des chefs d’entreprise, la BPCE, l’organe central commun à la Banque Populaire et à la Caisse d’Épargne française a souligné qu’il est prévu un « report des prêts professionnels de 6 mois (capital et intérêts), ou encore la mise en place d’un découvert de 6 mois représentant 30 jours du chiffre d’affaires (30 000 € maximum) »

Et plus généralement, les conseillers aux professionnels font « le lien avec les experts-comptables et assurons la gestion du quotidien : contact, gestion, assouplissement et accompagnement pour accéder aux mesures gouvernementales. Nous informons nos clients professionnels en direct (mais à distance), les accompagnons individuellement”, indique Florence Jarousse, Responsable clientèle professionnelle de la Banque Postale.

En tout état de cause, le recours à un courtier digital Switfi semble être l’alternative la plus sûre.
Pour votre emprunt immobilier, le regroupement de plusieurs prêts ou des prêts professionnels, à l’expérience de nos expert(e)s en financement, s’ajoutent les outils digitaux de communication (vidéo conférence, chat et chat-bot) et de constitution des dossiers dans votre espace numérique sécurisé.
Un suivi particulier de votre dossier optimisé malgré la période de perturbation est donc assuré.

Article rédigé par :

Yann NICODEME

Expert en financement

Passionné par la construction, le financement et le marketing

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.