Premier achat immobilier – Bonnes pratiques

Premier achat immobilier, bonnes pratiques

Premier achat immobilier – Bonnes pratiques

Voici les questions à se poser et quelques conseils financiers à appliquer.
En 2020 les établissements prêteurs veulent des profils qui se sont préparés à l’accession !!! Si vous souhaitez acheter votre résidence principale pour la première fois, il est important de se poser les bonnes questions pour réussir cette première acquisition. Pas facile de se lancer en tant que primo-accédant et d’avoir les bons réflexes en matière d’approches et de connaissances en crédit. Voici quelques conseils qui vont vous aider à acheter votre bien immobilier sereinement.

Définir votre budget et avoir un apport personnel

Le budget

Votre budget va se définir naturellement par rapport à vos revenus et à votre capacité à rembourser tous les mois. Ce qui signifie que pour le crédit, vous pouvez assumer des mensualités de paiement à hauteur d’un tiers de votre salaire. Au-delà, les autorités financières ne le permettent pas. Donc vous serez amenés à définir clairement les critères du logement que vous souhaitez acquérir (surface habitable, nombre de chambres, balcon ou non…).En revanche ce budget pourra être augmenté grâce à un apport personnel.

Si vous êtes prévoyant, nous vous conseillons d’épargner tous les mois en vue d’un investissement immobilier. Vous pouvez ouvrir un plan épargne logement PEL auprès de votre banque et profiter des avantages fiscaux et de la prime d’État qu’offre ce placement financier.

Sachez aussi qu’en tant que primo-accédant, il est fortement conseillé d’avoir un apport personnel, vous pourrez obtenir plus facilement un prêt immobilier. D’autant plus, qu’il vous permettra de diminuer le montant du prêt.

L’épargne de précaution

Pour faire simple un organisme prêteur veut de préférence que ses clients conservent “un petit matelas de confort” après le crédit simplement pour se prémunir d’un besoin urgent lié à un imprévu (exemple panne de voiture). Grâce à cette épargne vous n’aurez donc pas besoin d’avoir recours à un autre crédit consommation qui va augmenter votre endettement (plus de 33 %).

Epargne

De plus cette épargne peut vous servir à rembourser vos échéances si vous rencontrez des changements susceptibles d’impacter votre situation économique (Professionnel, nouvel enfant…). Cette épargne de précaution est un bon levier de négociation avec les banques au moment de votre demande de crédit immobilier les banques vont aussi prendre en considération le fait que cette épargne sera placée dans leur établissement ou non.

Votre comportement financier est étudié à la loupe par les établissements de crédits

Quand vous faites votre demande de prêt, les banques étudient votre comportement financier en regardant attentivement le détail de vos comptes bancaires. Généralement, elles vont se baser sur les trois derniers mois afin de s’assurer que vous gérez correctement et sainement vos revenus. Elles peuvent se montrer réticentes à votre demande si elles constatent que des frais de commissions pour découvert sont prélevés régulièrement. Si vous faites des virements à l’étranger, les banques peuvent penser que vous avez un compte caché. De même, elles vont être exigeantes par rapport à votre situation professionnelle. Si vous êtes en contrat à durée indéterminée, elles regarderont votre ancienneté dans l’entreprise. Il faut au moins un an d’ancienneté pour prétendre à un crédit.

Les établissements prêteurs veulent être rassurés !!! Il y a différents éléments qui peuvent mettre votre dossier dans une mauvaise posture à la lecture de vos 3 derniers relevés de comptes bancaires.

  • Les crédits à la consommation, l’accumulation de ces prêts raisonne avec “profil de surconsommation”.
  • Les jeux d’argents ! Certainement pas, cela indique que vous pouvez potentiellement avoir une addiction aux jeux qui provoquerait une mauvaise gestion de votre argent.
  • Des comptes débiteurs (vous êtes en dessous de votre découvert autorisé) vous n’êtes pas en capacité de vivre avec votre budget actuel.

Prendre en compte les frais de notaire dans votre budget

Dans le calcul de votre budget ou de votre demande de crédits, si vous n’avez pas un gros apport personnel, n’oubliez pas que vous devez inclure les frais de notaire dans le prix d’acquisition. Ils représentent 2 à 3 % du budget pour un achat de logement neuf et 8 % du prix de vente pour un logement dans l’ancien. Nous banalisons en disant frais de notaire mais en réalité vous payez différentes parties, (le notaire, l’etat…).

Appartement ou maison pour un premier achat ?

Selon votre budget et vos goûts, vous devrez choisir entre un appartement ou une maison. Généralement, les primo-accédants se tournent directement vers l’achat d’un appartement en pensant que le prix est moins élevé que l’acquisition d’une maison. La proximité avec les commerces et les transports en commun peuvent aussi déclencher l’achat de ce type de bien. Pour autant, il est toujours intéressant de regarder en périphérie les maisons à vendre si vous souhaitez avoir un petit jardin et être un peu isolé par rapport au voisinage.

Votre situation professionnelle ou géographique

Avant de vous lancer dans l’acquisition de votre résidence principale, demandez-vous si la région dans laquelle vous travaillez vous donne l’envie de vous y installer durablement. En effet, l’achat d’un logement n’est financièrement avantageux que si vous y restez suffisamment longtemps par rapport à une location, soit en moyenne sept ans.

Les établissements bancaires vont aussi considérer cet aspect avant de vous accorder un prêt immobilier. Si votre lieu d’achat est trop éloigné de votre lieu d’habitation actuelle. Ils vont simuler les frais de déplacements.

Exemple:
Zone d’habitation actuelle : Zone A
Zone d’achat de votre nouvelle résidence principale: Zone B

Il y a un écart de 30 kilomètres entre la zone A et B. Dans l’analyse de votre demande de prêt il est possible qu’ils considèrent 200 euros de frais supplémentaires liés à l’usure de votre voiture et les frais de carburant dans le calcul de votre endettement.

Il est aussi important que votre lieu de travail ne soit pas trop éloigné de votre futur logement ou de mettre en avant les avantages de votre entreprise liés à vos déplacements domicile/travail.

Toutes les informations ont leurs importances vous devrez rassurer les banques.

Acheter seul ou à deux ?

Les établissements de crédits sont plus pointilleux si vous êtes un demandeur célibataire qu’un couple qui souhaite emprunter. Ils étudient toujours les demandes de prêt en termes de risques. En effet, pour un couple, le risque que les deux co-emprunteurs soient défaillants en même temps est extrêmement minime. Ce qui n’est pas le cas pour un célibataire, ils exigeront de lui des garanties plus solides comme un apport personnel plus important.

En couple ou à deux il y a des alternatives qui peuvent mettre votre demande en valeur. Effectivement les profils avec des petits revenus ou une situation professionnelle récente peuvent effrayer les organismes prêteurs.
Les établissements prêteurs sont susceptibles de demander la garantie d’un engagement (Une caution). Généralement la personne qui va se porter caution pour votre projet va être un parent ou un membre de la famille. Grâce à cette caution qui en réalité est un personne physique, la banque sera alors rassurée sur le remboursement de votre crédit immobilier.

Couple - appartement ou maison
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.